L'heure du grand nettoyage

19/02/2007
L'heure du grand nettoyage

"Réformes et symboles font bouger le Togo depuis plus de deux ans", écrivait un confrère. Le Togo revient effectivement de très loin, étouffé par la suspension de l'aide des principaux bailleurs de fonds, notamment celle de l'Union européenne depuis 1993. Acculée, l'économie togolaise en a fait les frais, certains opérateurs économiques ayant profité de la situation: les impôts ne sont pas payés, l'administration gangrené par la corruption etc...

Halte et fini le désordre, a proclamé l'actuelle équipe gouvernementale, notamment le chef de l'Etat Faure Gnassingbé. Plus de complaisance et de favoritisme, lancent certains de ses collaborateurs. Ces différents slogans font grand bruit dans les milieux des affaires, plusieurs opérateurs économiques étant déjà sur la braise. Ainsi, peut-on lire devant certains magasins implantés dans la capitale togolaise où les portes sont déjà closes : "fermé pour non paiement d'impôts".

"Ramco", une grosse société dirigée au Togo par un Indo-pakistanais installé à Lomé depuis plusieurs années n'a pas échappé au grand nettoyage.

Cette société, propriétaire de plusieurs supermarchés sera bientôt devant les tribunaux pour un redressement fiscal portant sur une somme de 2 milliards de F.CFA, selon certaines indiscrétions.

"C'est inimaginable qu'une société installée au Togo depuis des années et qui mène régulièrement ses activités puisse devoir une telle somme à l'Etat. Les responsables de cette société ont sûrement profité d'une situation", a commenté un professeur d'Université.

Pour un simple conducteur de taxi-moto, ces grandes sociétés qui doivent à l'Etat ont profité du contexte politique pour "assommer nos finances", alors que nous autres sommes "poursuivis presque tous les jours pour les taxes".

A quel niveau se trouve la faille? S'est interrogé une vendeuse de pain.

"Ils nous prennent des tickets tous les jours et pourquoi ne pas s'acharner sur ceux là qui brassent plusieurs millions la journée. C'est la complaisance et la corruption qui nous tuent", affirme cette petite vendeuse de rue.

N'a-t-elle pas raison? Pourquoi a-t-on souvent l'habitude de laisser les grosses Cylindrés?

En tout cas, la page est désormais tournée. Le vent du changement n'épargnera personne. Faure Gnassingbé est résolu à aller très loin à en croire ces multiples panneaux géants de la direction générale des impôts aux abords de certains carrefours qui attirent l'attention des togolais à travers des messages FORTS: "Je suis commerçant, je paie mes impôts" ou encore "Payer ses impôts: pour un chef d'entreprise... une contribution au développement".

Mon frère togolais, es-tu vraiment prêt pour ce changement amorcé ?

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.