L'ouverture économique du Togo

16/03/2009
L'ouverture économique du Togo

L'importante journée économique du Togo qui vient de se tenir à Paris  a rencontré un grand succès. La présence du Premier ministre et de plusieurs membres du gouvernement, d'une imposante délégation de représentants des principaux secteurs économiques a été vivement appréciée par les nombreux partenaires des entreprises françaises. Le Togo a voulu montrer qu'il souhaitait s'ouvrir aux investissements internationaux.

Pour que cette politique réussisse, plusieurs conditions sont nécessaires.Il faut que cette ouverture au capital étranger se déroule dans la plus grande transparence, que les formalités administratives, douanières et fiscales soient simplifiées. Il est aussi nécessaire que les investissements étrangers soient protégés et garantis par un système judiciaire indépendant et rapide.

Mais il faut aussi qu'avant toute attribution d'un marché une enquête soit effectuée sur le sérieux, la compétence et la solvabilité des investisseurs. Trop d'escrocs courent la planète en se faisant passer  pour ce qu'ils ne sont pas et cherchent à profiter de la faiblesse des pays pauvres.

L'ouverture économique ne doit pas être une passoire.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.