La chute de Laurent Gbagbo

11/04/2011
La chute de Laurent Gbagbo

L’arrestation de Laurent Gbagbo par l’action conjuguée de l’ONUCI et des forces républicaines ivoiriennes avec le soutien des forces spéciales françaises après quatre mois de crise sera accueillie avec soulagement y compris par ses propres partisans.
La coexistence guerrière de deux pouvoirs était de plus en plus insupportable.
Pour tous les Ivoiriens qui se voyaient enfermés contre leur gré dans un conflit régionaliste et ethnique.
Pour tous les étrangers vivant dans le pays menacés et apeurés par une situation d’anarchie.
Pour tous les Africains qui voyaient leur continent déstabilisé par cette guerre fratricide.
Pour la communauté internationale qui avait reconnu Ouattara comme Président légitime et qui avait investi de lourds moyens dans le but d’installer un nouveau président au pouvoir.
Pour tous les Togolais aussi.
La prolongation du conflit  en Côte d’ivoire avait de nombreuses répercussions sur le Togo.
Un véritable pont aérien avait du être organisé entre Abidjan et Lomé pour évacuer vers la capitale togolaise tous les étrangers qui souhaitent échapper à l’enfer ivoirien. Plus de 2000 réfugiés ont été ainsi accueillis grâce à la coordination nationale d’assistance aux réfugiés et l’aide de nombreuses familles togolaises. Le port de Lomé était également lourdement surchargé à la suite de la fermeture des ports ivoiriens. Il fallait, en effet, accueillir les navires détournés et acheminer autant que faire se pouvait les marchandises vers la Côte d’Ivoire.
Le blocage de l’économie ivoirienne perturbait toute l’Afrique de l’Ouest et provoquait un renchérissement des marchandises alors que chacun s’interrogeait  sur le maintien de la parité du CFA.
On ne saurait surtout oublier la contribution apportée par l’armée togolaise aux Forces des Nations Unies. Les soldats togolais unanimement loués pour leur sang froid , leur professionnalisme et leur impartialité s’étaient intégrés avec succés dans les forces de l’ONUCI commandées par un général togolais.
Le Togo , grâce à la position sage et mesurée de son Chef d’Etat , s’est bien gardé de jeter de l’huile sur le feu dans ce conflit. Il a su aider à la recherche d’une solution conforme à la morale internationale.
Il va falloir, à présent, rétablir l’autorité de l’Etat en Côte d’Ivoire, veiller à la réconciliation nationale et reconstruire l’économie et exercer la justice avec sérénité. C’est une lourde tache qui attend le nouveau Président et son gouvernement.
 
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.

Réponse rapide en faveur des populations défavorisées

Développement

Le PNUD a signé vendredi deux nouvelles conventions qui vont permettre d'étoffer les stratégies du PUDC de lutte contre la pauvreté.