La justice togolaise en débat

19/03/2012
La justice togolaise en débat

La confiance dans la justice est un élément essentiel de l’Etat de droit. Les particuliers doivent être convaincus que les litiges seront réglés objectivement dans le respect des règles de droit. Les entrepreneurs économiques doivent être sûrs que leurs investissements seront protégés par les tribunaux contre les captations et les prédations.

Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour constater que le degré de confiance dans la justice togolaise est extrêmement bas.

Cette image dégradée résulte, en premier, du comportement des personnels du monde judiciaire notamment de celui de certains magistrats et avocats qui font passer le service aux justiciables après la sauvegarde de leurs intérêts.

L’imprécision des règles de droit explique aussi le trouble dans l’opinion à l’égard de la justice. Un exemple saillant : l’application des règles relatives à la propriété immobilière et aux titres fonciers qui est une véritable jungle où règne l’arbitraire judiciaire.

La réforme de la justice encours doit progressivement permettre un retour à la normale. Mais une grande partie des changements n’est pas de l’ordre des textes mais des mœurs.

Il faut redonner une âme pure au corps judiciaire.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.