La mort a effacé les outrages

29/06/2009
La mort a effacé les outrages

La vague d'émotion spontanée qui a déferlé sur le monde à l'annonce de la mort de Michael Jackson est largement justifiée. La star de la pop musique avait crée un océan de fraternité musicale à l'échelle mondiale. Fils de son époque, il avait su user des nouveaux canaux de communication pour s'imposer sur toute la planète .On l'écoutait, on se trémoussait avec lui dans un monde sans frontières.

Génie de la musique et de la danse, il avait crée un style inimitable. Des sonorités troublantes l'entraînaient dans un pas aérien et magique qui n'appartenait qu'a lui mais que chacun s'évertuait à reproduire.Perfectionniste, il donnait l'impression d'un dilettantisme qui est la marque du génie. Pourtant les démons le poursuivaient .Créateur d'une musique universelle, il avait tenté de reproduire sur son corps, les traits d'un être nouveau ni noir ni blanc ni jaune mais porteur d'une mixité de fraternité. La justice moderne qui prend la place dans notre société des buchers de l'inquisition avait voulu le retenir dans ses filets.

Aujourd'hui, la mort a effacé ces outrages. Reste le génie. Si la poésie est le passage de l'ordinaire au sublime, sans aucun doute c'est un grand poète qui s'en est allé.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.