La presse entre fantasmes et réalités

04/12/2008
La presse entre fantasmes et réalités

Le Président du Togo s'est rendu récemment à Paris sur l'invitation du président Sarkozy par qui il a été reçu au Palais de l'Elysée. Lors de son séjour dans la capitale française, il  a eu également de nombreuses audiences. La visite s'est déroulée de façon cordiale et sans ombres. C'est pourquoi , on ne peut qu'être stupéfait à la lecture de certains articles de presse. Les uns avancent qu'en réalité Faure Gnassingbé n'a pas été reçu par le Président français alors que les autres assurent que le climat de la visite n'était pas bon.

Voilà une occasion de rappeler deux règles d'or du journalisme. 

La première est la recherche scrupuleuse de la vérité. Comment affirmer que le président togolais n'a pas été reçu par Nicolas Sarkozy alors que des photos de l'entretien ont été publiées, que le site Internet de la Présidence de la République française mentionne la rencontre dans l'agenda présidentiel ?

 

La seconde est la séparation entre la relation des faits et l'affirmation de l'opinion. En l'espèce, rien n'empêche un journaliste de défendre sa position sur les relations entre le Togo et la France  mais ceci ne l'autorise pas pour autant à travestir les faits.

 

Koffi Souza

Faure Gnassingbé et Nicolas Sarkozy sur le perron de l'Elysée (photo réalisée sans trucage !)

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.

Terrorisme : coordonner la lutte

Cédéao

Faure Gnassingbé qui préside la Cédéao a participé samedi à Bamako. la conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Danke sehr !

Coopération

L'Allemagne poursuit sa coopération avec le Togo. Nouvel appui de 37 millions d'euros en faveur des secteurs prioritaires.