La révolution du portable en Afrique

08/11/2010
La révolution du portable en Afrique

L'Afrique est le continent où la croissance de la téléphonie mobile est la plus rapide. Avec 333 millions d'abonnés aujourd'hui contre 88 millions il y a cinq ans.
L’Afrique a enregistré, depuis 2002, le taux de vente des téléphones portables le plus rapide du monde, soit 49,3%. Ainsi, le continent connaît un taux de pénétration de près de 37%, taux qui passera à 61% en 2018.
Des géants des télécommunications sont nés dans ce secteur en plein développement.
Le sud-africain, MTN Group est le principal fournisseur de services de communications cellulaires en Afrique. Côté à la bourse de Johannesburg, en Afrique du Sud, il comptait, en 2009, 100 millions d’abonnés contre 14,3 millions en 2005.
En second figure le groupe français Orange, filiale de France télécom, présent en Afrique depuis 2002. Avec plus de 45 millions d’abonnés, il est présent en Guinée équatoriale, en Côte d’Ivoire, en Tunisie, au Cameroun, en Égypte et au Sénégal.
Le groupe britannique Vodaphone, leader mondial dans ce domaine et le groupe koweitien Zain sont en concurrence pour la troisième place.
Ce secteur est en pleine évolution. Né sous l'emprise de l’Etat, il s’en détache progressivement avec de nombreuses opérations de privatisation.
L’Etat conserve toutefois la régulation de ce secteur.
La téléphonie mobile renforce la communication entre les individus et consolide le tissu social .Des utilisations nouvelles se font jour pour tirer partie de ce " guichet "que constitue le téléphone portable.
Ainsi, l'opérateur de téléphonie mobile kényan Safaricom a lancé il y a trois ans un service baptisé M-PESA, qui permet de faire des transferts d'argent via son portable et d'encaisser de petites sommes dans des boutiques de téléphones.
Quoi qu’il en soit le portable s’est intégré à la vie quotidienne des Africains. Il est un élément essentiel de la relation sociale, le fleuve tranquille de la communication

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.