Le Maroc en Afrique : un rôle majeur

19/02/2014
Le Maroc en Afrique : un rôle majeur

Le roi du Maroc, Mohammed VI, vient d’entamer une grande tournée de visites officielles dans plusieurs États africains. Bien que non membre de l’Union africaine en raison du soutien apporté par celle-ci au Polisario, le Maroc est appelé à jouer un rôle majeur dans la stabilisation de l’Afrique francophone.

Ses apports sont multiples.

Il diffuse un islam tolérant et ouvert susceptible de combattre l’extrémisme d’Al Quaida. Ainsi Rabat accueille 500 imams maliens dans le cadre d’un plan de formation au sein des institutions religieuses. L’intervention militaire de la France ne suffit pas. Il faut entretenir et respecter les spécificités culturelles.

Le Maroc qui a su trouver un juste équilibre entre les vertus démocratiques et la nécessaire autorité de l’Etat offre également un modèle constitutionnel   aux Etats africains déchirés par l’anarchie.

La puissance de  l’économie marocaine rayonne aussi dans les pays africains à travers des entreprises performantes et un puissant réseau bancaire.

Il faudra que, tôt ou tard, l’Union africaine corrige sa bévue et intègre cette grande puissance africaine qu’est le  Maroc.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.