Le Togo pour tous

27/02/2012
Le Togo pour tous

Le président de la République s’est fixé comme objectif de construire un Togo pour tous les Togolais.

Il fallait donc connaître la composition du Togo d’aujourd’hui. C’est pourquoi un recensement de la population a été réalisé du 6 au 19 Novembre 2010.

Fin 2010, la population atteignait 6.191.155 habitants dont 51,4% de togolaises et 48,6% de togolais.

La population est toujours à dominante rurale (62,3% contre 74,8% en 1981) mais la population urbaine augmente nettement pour atteindre 37,7%  (contre 25,2% en 1981).

La région maritime est la plus peuplée avec 42% de la population sur à peine un dixième du territoire.

Enfin l’extrême jeunesse de la population est  confirmée : 60% de la population a moins de 25 ans quand seulement 4% a plus de 65 ans.

La simple lecture de ces chiffres illustre les priorités et les difficultés de la mission du pouvoir.

Il faut gérer le cadre de vie urbain pour que les villes en forte expansion restent accueillantes.

Il faut aider les populations rurales à moderniser l’agriculture.

Et la plus difficile des tâches : il faut éduquer les jeunes pour qu’ils trouvent toute leur place dans la société.

Une meilleure connaissance de la population togolaise permet, à présent, une action plus adaptée du pouvoir.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Délocalisation

Sport

La ville de Casablanca accueillera la rencontre entre le Togo et la Guinée dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). 

Il reste une dernière chance

Sport

Les Eperviers juniors du Togo se sont inclinés dimanche à Bamako face aux Aiglons du Mali (0-2).

D1 : report de la 17e journée

Sport

La 17e journée du championnat de première division, prévue pour mercredi, est reportée à une date ultérieure, indique la Fédération togolaise de football (FTF) dans un communiqué.

Les Eperviers se méfient d’Ebola

Sport

La rencontre entre le Togo et la Guinée comptant pour la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) n’aura pas lieu à Conakry où sévit le virus Ebola.