Le choc des présidentielles

17/01/2008
Le choc des présidentielles

Alors que se tient le sommet des Chefs d'Etat de l'UEMOA, il est intéressant de se pencher sur la situation de la Côte d'Ivoire, un maillon essentiel de l'économie ouest africaine. Le pays est en convalescence après avoir connu une longue partition de fait. Le mandat du Chef de l'Etat a expiré sans que des élections présidentielles aient pu être organisées. Depuis, cet Etat vit sous une sorte d'administration internationale puisque le mandat du Président a été prorogé par une résolution de l'ONU.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité de l'ONU, le 16 janvier 2008, a prolongé jusqu'au 30 juillet le mandat de sa mission en Côte d'Ivoire, l'Onuci, forte de 8.000 hommes, afin de soutenir la tenue d'élections en juin.La situation est donc encore précaire et mérite toute l'attention car la moindre anicroche peut faire renaître la guerre civile. L'exemple du Kenya démontre que les élections attisent les tensions. Il faut donc mettre en place à l'avance des procédures de conciliation et de médiation et organiser les conditions de la transparence.

Le Togo a pris une certaine avance dans ce domaine.

Koffi Souza

En photo : le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.