Le débat et le combat

26/03/2009
Le débat et le combat

L'Assemblée nationale élue au suffrage universel est le cadre éminent de la concertation politique. En dehors de cette instance décisoire, le gouvernement du Togo est libre d'instituer tout autre cadre de concertation. L'UFC ne souhaite pas que d'autres partis que ceux représentés à l'Assemblée soient associés à la concertation. C'est son droit de le penser. Mais, en revanche, les menaces proférées par certains dirigeants de l'UFC, au cas où on ne suivrait pas leur point de vue, sont intolérables.

L'un d'entre eux a dit «  S'ils le font nous n'aurons plus besoin de vous appeler,  sortez dans la rue et dites leur qu'ils veulent encore la mort des Togolais ». Quant à un autre, il a expressément fait référence à la violence en affirmant "On est une armée, les fantassins, c'est les militants. On a besoin des militants pour obtenir les meilleures conditions. Sous la pression populaire, le parti au pouvoir sera obligé de battre en retraite".Ces dérapages doivent appeler à la réflexion. Tout doit être fait pour que l'élection présidentielle prochaine se déroule dans un climat serein et pacifique. Il faut donc condamner sans réserves toutes les tentatives, d'où qu'elles viennent, pour substituer le combat au débat.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.

By by Abidjan

Sport

Parlons franchement. La participation des Eperviers Dames au tournoi de l’UFOA à Abidjan n’a pas été un franc succès.

La protection sociale adaptative en discussion à Frankfurt

Développement

La protection sociale adaptative est l'une des stratégies retenues par la Banque mondiale pour relever les défis de la pauvreté.

Emploi et transformation

Développement

Le projet ‘Entraide agricole’ a été lancé lundi. Il consiste à aider 1000 jeunes ruraux à décrocher un emploi dans le secteur de la transformation des produits agricoles.