Le drame de Haïti

21/01/2010
Le drame de Haïti

Le terrible tremblement de terre qui vient de frapper Haïti s’est produit dans un Etat dont les structures sociales et politiques sont disloquées. L’ONU y exerce une sorte de tutelle.
Devant la défaillance de l’Etat, l’Organisation y entretient depuis quatre ans une lourde mission : 7 000 soldats et 2 000 fonctionnaires cherchent à assurer la gestion et la sécurité d'Haïti.
UNE SITUATION DE CRISE AVANT MEME LE TREMBLEMENT DE TERRE
La mauvaise gouvernance mine les structures de l’Etat. La corruption atteint des niveaux considérables. La sécurité n’est pas assurée. La misère se développe.80% des Haïtiens vivent en dessous du seuil de pauvreté .76% de la population dispose de moins de 2 dollars par jour. Haïti est classée au 149ème rang sur 182 du développement humain dressé par le Pnud. La déforestation aggrave les dérèglements climatiques. Des ouragans dévastateurs se succèdent.
L'ouragan Jeanne de septembre 2004 a détruit les plantations et a eu de lourdes conséquences humaines : plus de 1 160 morts et 1 250 disparus.
Quatre cyclones, en 2008, ont fini de détruire ce qui restait des infrastructures et ont ravagé le secteur agricole. C’est dire que le tremblement de terre de ce 12 janvier est survenu dans une situation déjà profondément dégradée.
LE DRAME DU TREMBLEMENT DE TERRE
Le séisme de magnitude 7 a frappé la capitale et l’Ouest du pays.
Les principaux centres de décision du pays dont la présidence ont été touchés. Plusieurs membres du gouvernement sont morts.
Plus de 150 casques bleus dont le chef de mission Hédi Annabi et son adjoint sont morts ou portés disparus. Les morts dans la population civile se comptent par dizaine de milliers et les survivants manquent pratiquement de tout.
L’aide internationale qui était supplétive devient à présent la seule solution pour endiguer l’anarchie. Les Etats-Unis aidés par la proximité géographique sont en voie d’y déployer une dizaine de milliers d’hommes pour rétablir l’ordre et dispenser des secours. L’Europe a arrêté également un important programme d’aide.
QUAND UN ETAT DISPARAIT
A l’évidence aucun Etat n’est à l’abri de cataclysmes d’une telle ampleur.
Imaginons, par exemple, ce que serait un tel événement se produisant à Nice ou à Los Angeles. Dans le monde moderne où les catastrophes produisent de plus terribles conséquences que dans une société pastorale, il faut mettre en place, à l’échelle internationale, une institution chargée de gérer l’exceptionnel, un plan ORSEC à l’échelle de la planète.
Mais, il faut aussi considérer qu’en Haïti, la dissolution de l’Etat aggrave le problème et qu’au-delà de l’assistance il va falloir élaborer un plan international d’assistance pour la reconstruction de l’Etat haïtien. En attendant, il faut que chaque Etat, dans la mesure de ses moyens se porte au secours de tous ceux qui souffrent.
Tel est le sens du message que le président du Togo, Faure Gnassingbé, a adressé à son homologue haïtien : « Malgré la faiblesse de nos moyens, nous ferons tout ce qui est possible pour aider Haïti et ses habitants ».
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.