Le président togolais gardien de la constitution

26/11/2014
Le président togolais gardien de la constitution

Le président Faure Gnassingbé

On a beaucoup glosé sur la déclaration faite à Accra par le Président Faure Gnassingbé.

Interrogé sur le point de savoir s’il serait candidat aux prochaines présidentielles, le chef de l’état togolais a refusé de répondre arguant qu’il était à l‘étranger et qu’il devait cette réponse à ses concitoyens. Rien de plus normal : la politique d’un pays ne se décide pas à l’étranger.

En revanche, le président togolais a répondu à des questions des journalistes relatives à une éventuelle réforme de la constitution demandée par l’opposition. Non pas pour se prononcer sur cette réforme mais pour appeler au respect des formes et procédures constitutionnelles

Il a affirmé son souci de stabilité du texte constitutionnel. Le chef de l’Etat togolais juge naturel que l'opposition et les partis politiques aient ‘une opinion sur telle ou telle chose’ mais selon lui, ‘ ce vers quoi nous devons tous tendre, c'est la stabilité surtout, et le respect des dispositions constitutionnelles’.

Gardien de la constitution ayant juré de la respecter, il est normal que le président soit fidèle à ce serment.

‘La Constitution en vigueur sera rigoureusement respectée’, a-t-il affirmé avec force.

Tant qu’une Constitution n’est pas révisée selon la procédure adéquate, elle s’impose à tous.

Koffi SOUZA

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.