Le sens d'un message

08/02/2007
Le sens d'un message

Les émouvantes cérémonies qui ont entouré le second anniversaire de la mort du Président Eyadema ne doivent pas seulement nous remettre en mémoire le grand disparu. Elles doivent aussi nous inciter à méditer le sens du message qu'il nous a légué.

La construction d'une Nation n'est pas chose aisée. Il faut savoir imposer la nécessaire unité nationale tout en respectant la diversité des peuples réunis dans un même Etat. Quand on voit les déchirements que connaissent tant d'Etats africains de la Côte d'Ivoire au Tchad en passant par la Centrafrique, on ne peut qu'admirer le legs du Président Eyadema.L'édification d'un Etat n'en est pas moins nécessaire. Il faut une armée, une police, une administration organisées et respectées. Là aussi l'instrument qu'a laissé Eyadema est d'une qualité que peu d'Etats connaissent.

Mais, la force essentielle d'un Etat c'est la pérennité. Les structures doivent être assez solides et assez malléables pour pouvoir résister aux crises de succession et aux évolutions de la société politique.

Dans le temple de Pya, on ne pouvait qu'être rassuré sur ce point en voyant siéger côte à côte Faure Gnassingbé et Yaowi Agboyibo- un des plus farouches opposants au général Eyadema-. Les institutions ont résisté au changement. On ne peut qu'en rendre hommage au grand disparu.

Koffi Souza

© L'Union- Togo- du 9 février 2007

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.