Le temps du débat

23/08/2012
Le temps du débat

Un groupuscule auto-désigné s’est lancé dans une politique de désinformation pour faire croire que le Togo est une dictature aux mains d’un satrape. Ses initiateurs ont une stratégie précise.

Il s’agit d’empêcher la tenue des élections législatives qui devraient se tenir dans quelques semaines. Pour ce faire, il faut tenter de créer un climat insurrectionnel à Lomé.la liberté de manifestation est alors sollicitée pour paralyser la vie de la capitale et tenter de provoquer des affrontements meurtriers avec les forces de sécurité. Parallèlement les medias écrits et audios sont sollicités pour jeter de l’huile sur le feu.

Mais cette mayonnaise insurrectionnelle ne prend pas.

Parce que l’action de  redressement économique et social conduite par le pouvoir rencontre l’adhésion de la population.

Parce que les forces contestataires n’ont aucun programme de gouvernement cohérent.

Parce que la population togolaise aspire à la paix et à la sécurité et souffre des dérives des casses et de vols les jours de manifestation.

Parce qu’enfin la libre expression démocratique qui règne au Togo n’est pas contestable.

Le temps est venu pour que tous se parlent et pour que le temps du débat succède au temps du combat

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.