Les Africains victimes du conflit libyen

06/08/2011
Les Africains victimes du conflit libyen

Dans un important rapport diffusé intitulé "De la fuite à la déshérence: les victimes négligées du conflit en Libye", Médecins Sans Frontières met l'accent sur la situation dramatique des travailleurs africains qui cherchent à quitter la Libye.

Plus de 600 000 migrants ont franchi les frontières libyennes depuis le début de la guerre. Si beaucoup d'entre eux ont déjà été rapatriés dans leur pays d'origine, des milliers sont toujours bloqués et continuent d'arriver dans des centres de transit en Tunisie, Egypte, Italie ou Niger.

Dans le camp de Choucha en Tunisie, quelque 4 000 personnes, originaires d'Afrique sub-saharienne pour la plupart, ne peuvent être rapatriées, essentiellement du fait d'une situation dangereuse dans leur pays d'origine.

Par ailleurs, 17 000 personnes sont arrivées sur les côtes italiennes depuis le début du conflit, au péril de leur vie sur des embarcations de fortune surchargées, tentant le tout pour le tout pour fuir la guerre. Les migrants africains sont contraints de quitter le pays à bord d'embarcations de fortune dont certaines sombrent avant d'atteindre les côtes européennes.

Ainsi, un bateau transportant plus de 600 personnes, parti de Libye pour l'Italie a disparu et aurait fait naufrage le 6 mai à l'aube au large des côtes de Tripoli. Le dernier d'une série de drames impliquant des bateaux surchargés de migrants rêvant d'un avenir meilleur en Europe.

Avant le conflit en Libye, les autorités libyennes empêchaient le départ de ces migrants vers l'Europe.

Aujourd'hui, il n'y a plus de règles et chacun cherche à tirer le plus grand  bénéfice de la situation en organisant ces dangereux voyages clandestins.

L'union africaine doit prendre à bras le corps le problème du sauvetage des Africains bloqués en Libye. C'est une mission humanitaire essentielle.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.