Les Africains victimes du conflit libyen

06/08/2011
Les Africains victimes du conflit libyen

Dans un important rapport diffusé intitulé "De la fuite à la déshérence: les victimes négligées du conflit en Libye", Médecins Sans Frontières met l'accent sur la situation dramatique des travailleurs africains qui cherchent à quitter la Libye.

Plus de 600 000 migrants ont franchi les frontières libyennes depuis le début de la guerre. Si beaucoup d'entre eux ont déjà été rapatriés dans leur pays d'origine, des milliers sont toujours bloqués et continuent d'arriver dans des centres de transit en Tunisie, Egypte, Italie ou Niger.

Dans le camp de Choucha en Tunisie, quelque 4 000 personnes, originaires d'Afrique sub-saharienne pour la plupart, ne peuvent être rapatriées, essentiellement du fait d'une situation dangereuse dans leur pays d'origine.

Par ailleurs, 17 000 personnes sont arrivées sur les côtes italiennes depuis le début du conflit, au péril de leur vie sur des embarcations de fortune surchargées, tentant le tout pour le tout pour fuir la guerre. Les migrants africains sont contraints de quitter le pays à bord d'embarcations de fortune dont certaines sombrent avant d'atteindre les côtes européennes.

Ainsi, un bateau transportant plus de 600 personnes, parti de Libye pour l'Italie a disparu et aurait fait naufrage le 6 mai à l'aube au large des côtes de Tripoli. Le dernier d'une série de drames impliquant des bateaux surchargés de migrants rêvant d'un avenir meilleur en Europe.

Avant le conflit en Libye, les autorités libyennes empêchaient le départ de ces migrants vers l'Europe.

Aujourd'hui, il n'y a plus de règles et chacun cherche à tirer le plus grand  bénéfice de la situation en organisant ces dangereux voyages clandestins.

L'union africaine doit prendre à bras le corps le problème du sauvetage des Africains bloqués en Libye. C'est une mission humanitaire essentielle.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.