Les détours du scrutin

29/11/2010
Les détours du scrutin

Les difficultés et les troubles engendrés par le second tour de la présidentielle en Guinée et en Côte d'Ivoire amènent à se poser à nouveau la question du meilleur mode de scrutin.
Les partisans du système à deux tours invoquent le risque avec un tour de l'élection d'un Président minoritaire puisqu'il suffit, en effet, de la majorité relative pour être élu.
Mais cet inconvénient ne nous parait pas majeur par rapport aux avantages du scrutin à un tour.
Les modes de scrutin modifient en effet le comportement des électeurs et des candidats.
Le scrutin à un tour oblige le candidat qui veut avoir des chances d'être élu à passer des alliances , à accepter des compromis. Il a un rôle modérateur.
En revanche, un scrutin à deux tours pousse les candidats à camper sur leurs positions pour consolider leur camp. Au lendemain du premier tour, alors que les esprits sont échauffés par les résultats , les alliances qui se constituent s'entourent de marchandages et d'alliances ethniques qui perturbent la vie politique.
Dans des pays où l'unité nationale est fragile, le scrutin à un tour rassemble, le vote à deux tours divise.
Il faut y réfléchir.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Faire de l’UEMOA un modèle d’intégration

Coopération

Le président Faure Gnassingbé et ses homologues d’Afrique de l’Ouest assistent lundi à Ouagadougou (Burkina Faso) au XXe anniversaire de la création de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Stanlux épouse une carrière d'ambassadeur

Culture

Les Kora Awards, qui récompensent chaque année les meilleurs artistes africains, n’auront pas lieu en 2014. 

La France rénove sa culture

Culture

L’Institut Français (ex-centre culturel français) rouvrira ses portes dans de nouveaux locaux à la fin de ce mois.

Le CSAO va se réunir à Lomé

Coopération

Le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) organisera prochainement au Togo une‘ Semaine de l’Afrique de l’Ouest’.