Les nouveaux nationalismes étatiques

10/02/2011
Les nouveaux nationalismes étatiques

Les Sud-Soudanais ont voté à 98,83 % en faveur de la sécession. Ce vote est un élément-clé de l'accord de paix qui a mis fin en 2005 à plus de deux décennies de guerre civile meurtrière entre le Nord, principalement musulman et arabe, et le Sud, majoritairement chrétien et noir.
La formation de ce nouvel Etat est une illustration des intolérances qui agitent la planète et qui incitent de nombreuses populations à vouloir faire Etat à part.
Pourtant la société internationale n’a jamais été autant mondialisée avec les moyens de communication moderne et la diffusion de modèles culturels uniformes. Au moment où les Etats européens renforcent leur union, partout ailleurs dans le monde les forces sécessionnistes l’emportent.
L'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), qui était une fédération composée de 15 républiques soviétiques a été dissoute en1991.
La Yougoslavie a cessé d’exister en 2003.Sur ses décombres sont nés de nombreux Etats : Serbie, Croatie, Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro. Le Kosovo commence à être reconnu.
Le Timor oriental qui avait été annexé unilatéralement par l’Indonésie en 1976 est devenu indépendant en 2002.L'Érythrée, a acquis son indépendance en 1993.
De nouveaux nationalismes se développent et aspirent à la consécration étatique. La carte des Etats n’a sans doute pas fini d’évoluer.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Chine s'engage contre le paludisme

Santé

Le Togo est loin d’avoir gagné son combat contre le paludisme, mais il peut compter sur ses partenaires dont la Chine.

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.