Les oiseaux doivent se cacher pour ne pas mourir

13/09/2013
Les oiseaux doivent se cacher pour ne pas mourir

En Egypte, les oiseaux doivent se cacher pour ne pas mourir. Dans l’atmosphère délétère que vit le pays à l’heure actuelle, il ne fait pas bon d’être volatile. Déjà, chaque voisin apparaît comme un espion potentiel, alors lorsqu’apparaît un étrange animal la suspicion enfle.

La dernière victime est une cigogne «française». Les autorités du gouvernorat de Qena, dans le sud de l'Égypte, ont emprisonné une cigogne. 

Un homme l'ayant trouvée près de son domicile s’est étonné de la voir porter un boîtier sur le dos. Il a capturé l'oiseau et l’a amené au poste de police. Interloqués les  policiers ont placé la cigogne derrière les barreaux.

Mais, le 31 août, un vétérinaire a mis fin au quiproquo : il ne s'agit ni d'un kamikaze ni d'un espion, mais d'une balise utilisée par des scientifiques français pour suivre les déplacements de ces oiseaux migrateurs.

Le 3 septembre, le volatile est libéré et on peut croire son calvaire fini. Mais l’histoire se termine mal. L’oiseau ne survivra pas à l’hiver arabe. Surnommé «Menes», l'oiseau est abattu et mangé par des villageois égyptiens avant d'avoir pu quitter le pays.

Le chameau offert à François Hollande par les Maliens avait fini en tajine, la cigogne a du sans doute être consommée en brochette ou en pastilla.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Chine s'engage contre le paludisme

Santé

Le Togo est loin d’avoir gagné son combat contre le paludisme, mais il peut compter sur ses partenaires dont la Chine.

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.