Les racines des instabilités africaines

10/02/2014
Les racines des instabilités africaines

Il ne faut pas s’étonner de l’instabilité qui frappe nombre de pays  africains. Les Etats sont jeunes- autour de 50 ans. Ils ont fait l’objet de constructions à la hache des colonisateurs sans respect pour les frontières traditionnelles de cultures, de langues ou de traditions. L’occident prétend y imposer les canons de SA démocratie sans égard pour les formes historiques  d’exercice du pouvoir. Voila pourquoi les compromis institutionnels sont si difficiles à trouver.

La première conciliation délicate est celle entre les droits de l’homme et l’autorité de l’Etat. Certes on ne doit pas gouverner au 21e siècle comme dans la préhistoire et le respect des droits de l’homme s’impose à tous .Mais imposé méticuleusement par la communauté des nantis, il aboutit souvent à l’instauration d’une anarchie qui occasionne des désordres humains considérables. Alors que l’Etat fort s’impose pour consolider la Nation, la préférence est trop souvent donnée à  l’individuel sur le collectif.

Le second équilibre à trouver se situe dans le choix entre la nécessaire stabilité de l’état et le souci du précaire. Les alternances sont légitimes mais on ne gouverne pas avec la fulgurance de l’éclair. Voici pourtant que l’Occident préfère les oppositions aux majorités, les changements à la continuité, les successeurs aux continuateurs. De ces alternances imposées, la population espère richesse et abondance alors qu’elles apportent souvent plus de misères et de gâchis que de vrais bienfaits. Tout pouvoir a besoin de durée et l’apologie de la précarité précipite souvent dans le néant.

Il faut aussi construire un équilibre  entre les droits de la majorité et ceux de l’opposition alors que l’on oscille  entre la dictature de la majorité et l’absolutisme des droits des oppositions. La participation de tous s’impose pourtant si l’on veut éviter dissidences et luttes tribales.

Une vie politique apaisée repose sur la mesure et  la modération. Elle se situe très loin des utopies et des absolutismes. En Afrique, comme partout ailleurs dans le monde

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Akwaba !

Sport

4.000 sportifs et artistes venus de près de 80 pays participent à partir de vendredi aux VIIIe Jeux de la Francophonie à Abidjan.

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

Baisse significative de l'incidence de la pauvreté

Développement

Le Premier ministre a présenté mercredi à New York le rapport intermédiaire du Togo sur les ODD.

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.