Les trois retraites de Gilchrist Olympio

15/01/2010
Les trois retraites de Gilchrist Olympio

Ainsi, la messe est dite , Gilchrist Olympio ne participera pas à la prochaine compétition présidentielle au Togo. Cette défection surprise mérite un examen critique .Au delà des apparences ,des causes profondes expliquent cette situation.
LA RAISON MEDICALE

On savait le leader de l’UFC fragile et souffrant. Il n’avait pu participer aux dernières marches de son parti . Il avait fait une mauvaise chute au Burkina. Il avait été obligé d’interrompre sa tournée dans le pays.
Mais l’on n’imaginait pas que les choses pourraient aller jusqu’à la non participation au scrutin.
C’est donc un coup de tonnerre qui a retenti lorsque l’UFC a annoncé que son leader en déplacement aux Etats-Unis souffre d’un mal de dos l’empêchant de se présenter au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Lomé pour « se soumettre aux formalités et examens de candidature qui exigent sa présence physique ».

Or ; l’article 62 de la Constitution togolaise dispose que “nul ne peut être candidat aux fonctions de Président de la république s’il ne présente un état général de bien-être physique et mental dûment constaté par trois médecins assermentés, désignés par la Cour constitutionnelle”. Aussi, Gilchrist Olympio a saisi la CENI pour s’engager à produire « un certificat médical attestant sa bonne santé ».

Mais, à l’évidence, cette proposition n’est pas conforme à la constitution. La demande de George Lawson de reporter le délai de dépôt des candidatures n’est pas davantage constitutionnelle.

La conséquence est claire et importante. Gilchrist -de son fait- ne pourra pas se présenter à l’élection présidentielle alors que tout avait été fait pour lui permettre d ’être candidat notamment lors des médiations de Ouagadougou.
Gilchrist est hors jeu.

On peut d’ailleurs se poser la question de savoir si le leader de l’UFC aurait rempli les conditions médicales pour se présenter s’il avait été présent à Lomé. N’a-t-il pas voulu mettre la distance comme obstacle à sa comparution devant les médecins togolais pour éviter d’être reconnu inapte ? Il existe en effet d’autres interprétations à la défection de Gilchrist
LA RAISON POLITIQUE

Olympio n’est plus le maître absolu de l’UFC. Progressivement, son parti a pris de la distance par rapport à lui.
Gilchrist réside la plupart du temps à l’étranger. Il a donc de plus en plus de mal à appréhender la situation locale. Deux camps se sont formés dans le parti : les Togolais de l’extérieur menés par Gilchrist et les Togolais de l’intérieur Les décisions unilatérales prises par Gilchrist sont de moins en moins acceptées par les cadres locaux du parti.

Lors de la signature de l’accord politique global la fureur se lisait sur les visages des leaders au Togo de l’UFC :Gilchrist avait choisi son propre représentant son beau-frère Ammerding au lieu d’un cadre local..

Ces derniers temps les tensions étaient vives à l’UFC et la stratégie d’Olympio était très critiquée. Sans doute, Gilchrist a-t-il senti que l’UFC lui échappait et a-t-il préféré faire appel à la médecine plutôt qu’à une opération chirurgicale de son propre parti.

Il va à présent falloir que l’UFC se trouve un nouveau leader et Jean-Pierre Fabre s’est précipité pour prendre la place vacante
LA RAISON FAURE
On peut se demander si ce n’est pas la politique de Faure qui est à l’origine de la non candidature d’Olympio.

Dés son accession au pouvoir, Faure Gnassingbé à multiplié les gestes en direction de Gilchrist.il l’a rencontré d’abord sous le patronage de la communauté San Egidio puis directement. Il a ouvert toutes grandes les portes du Togo à Gilchrist. Il a permis l’organisation d’élections législatives transparentes au cours desquelles l’UFC a pu mener une compétition loyale. Enfin, il a proposé le rapatriement des cendres de Sylvanus Olympio et interrompu la célébration militaire du 13 janvier.

Tous ces gestes de réconciliation ont pu faire penser à Gilchrist que la ‘’vendetta’’ politique qui, depuis plus de quarante ans, opposait les familles Gnassingbé et Olympio n’avait plus de raison d’être. Dans ces conditions, Gilchrist malade n’avait plus de raison de combattre le jeune président togolais.
Faure Gnassingbé est sans doute plus que la raison médicale l’explication de la non candidature d’Olympio.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.