Liberté de la presse

07/05/2008
Liberté de la presse

Le Togo a connu durant ces dernières années une évolution particulièrement favorable dans le domaine de la liberté de l'information. Le pluralisme de l'information est largement assuré. Le Togo compte aujourd'hui 78 stations radios, 12 chaînes de télévisions , 78 publications dont un quotidien d'Etat, deux trihebdomadaires, un bihebdomadaire, et 73 périodiques, (tabloïds et magazines).

Le contenu de ces organes est libre : le droit de la presse a été largement dépénalisé depuis 2004. Même les médias d'Etat reflètent aujourd'hui la diversité des opinions. Cette liberté n'est pas que théorique. Aucune atteinte majeure à la liberté de la presse de la part des pouvoirs publics n'a été enregistrée dans l'année écoulée. Il faut s'en féliciter.Mais, la situation est loin d'être parfaite. Cette extrême diversité des organes d'information entraîne une dispersion des moyens. La fragilité financière des entreprises qui en découle est la source de graves dérives contraires à la déontologie du journalisme. Chacun le sait des articles s'achètent et se vendent. Des mises en cause inadmissibles, des intrusions dans la vie privée se multiplient.

La liberté n'est pas qu'une facilité, elle a ses exigences. La profession doit y réfléchir.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.