Liberté de la presse

07/05/2008
Liberté de la presse

Le Togo a connu durant ces dernières années une évolution particulièrement favorable dans le domaine de la liberté de l'information. Le pluralisme de l'information est largement assuré. Le Togo compte aujourd'hui 78 stations radios, 12 chaînes de télévisions , 78 publications dont un quotidien d'Etat, deux trihebdomadaires, un bihebdomadaire, et 73 périodiques, (tabloïds et magazines).

Le contenu de ces organes est libre : le droit de la presse a été largement dépénalisé depuis 2004. Même les médias d'Etat reflètent aujourd'hui la diversité des opinions. Cette liberté n'est pas que théorique. Aucune atteinte majeure à la liberté de la presse de la part des pouvoirs publics n'a été enregistrée dans l'année écoulée. Il faut s'en féliciter.Mais, la situation est loin d'être parfaite. Cette extrême diversité des organes d'information entraîne une dispersion des moyens. La fragilité financière des entreprises qui en découle est la source de graves dérives contraires à la déontologie du journalisme. Chacun le sait des articles s'achètent et se vendent. Des mises en cause inadmissibles, des intrusions dans la vie privée se multiplient.

La liberté n'est pas qu'une facilité, elle a ses exigences. La profession doit y réfléchir.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.

La transformation numérique est lancée

Tech & Web

Depuis jeudi, les étudiants des universités publiques disposent d’une connexion internet Wi Fi haut débit. Accès disponible dans les salles de cours et sur le campus.

Mauvaise chute

Sport

Les Eperviers du Togo chutent lourdement au dernier classement FIFA publié jeudi. Cinq points de moins.

Le pape du riz hybride va accueillir de nouveaux stagiaires

Coopération

L’université agronomique de Changsha (Chine) va proposer un nouveau cycle de formation aux agriculteurs togolais.