Libye : l’Union africaine pour une solution de consensus

24/03/2011
Libye : l’Union africaine pour une solution de consensus

L’Organisation des Nations Unies s’appuie normalement sur les institutions régionales. Or voici que dans l’affaire libyenne des dissonances graves se font entendre entre l’Union africaine et l’ONU. Celle-ci a voté une résolution autorisant le recours à la force pour protéger les populations civiles. Mais l’application de cette résolution pose problème car elle n’est pas interprétée de la même façon par tous les exécutants.
D’autre part des réticences sont exprimées par des membres de la coalition. Les Etats-Unis souhaitent que les opérations militaires se déroulent sous le contrôle de l’Otan ce que rejette la partie française. La chancelière allemande, Angéla Merkel, tout en reconnaissant la nécessité de mettre fin à la violence en Libye « n'entend pas participer aux opérations » de la communauté internationale.
C’est dans ce climat incertain qu’est intervenue le  20 mars la déclaration du  Comité de Paix et de Sécurité (CPS) de l'Union Africaine.
Réuni sous la présidence du chef de l'Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, président en exercice du CPS , il « rejette toute intervention militaire étrangère en Libye».
Le chef de l’Etat mauritanien estime que la situation «exige une action urgente pour une solution africaine à la crise gravissime que traverse ce pays frère». «Cette solution doit être conforme à notre attachement au respect de l'unité et de l'intégrité territoriale de la Libye, ainsi qu'au rejet de toute intervention militaire étrangère quelle qu'en soit la forme.»
Absente de la réunion d'urgence organisée à Paris pour finaliser l'opération de la communauté internationale, l'Union Africaine, recherche un règlement diplomatique de la crise.
Au moment où les frappes aériennes ont atteint leurs principaux objectifs, la sagesse africaine doit à présent l’emporter sur les exaltations guerrières.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.