Ligne rouge

17/01/2013
Ligne rouge

Alors que les Togolais s’apprêtaient à célébrer dans l’unité le cinquantième anniversaire de la mort du fondateur de la République Togolaise, Sylvanus Olympio, des incendies criminels ont détruit deux des  principaux marchés du pays.

Des enquêtes sont en cours pour établir les responsabilités  et découvrir les coupables.

Mais, d’ores et déjà, il faut dénoncer le climat qui a rendu ces actes inqualifiables possibles.

Quand des leaders politiques appellent à l’insurrection violente, quand les menaces et les diffamations deviennent monnaie courante, ces dérives arment les esprits faibles et les incitent à passer à l’action.

Le temps est venu d’imposer l’application de la loi républicaine qui réprime les appels au  crime et à la violence  et qui impose le respect des droits de la personne.

La liberté d’expression n’est pas un permis de tout faire. Elle n’autorise pas les dérives violentes et fascistes d’où qu’elles viennent.

Chacun doit en être convaincu : il y a une ligne rouge dans la  liberté d’expression qu’il ne faut pas franchir : l’incendie des paroles et des écrits

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Business angels au chevet des start-up togolaises

Tech & Web

Belle opportunité pour les startups togolaises en quête de financement. Une plateforme leur permet de rechercher des investisseurs.

Premier album pour Valentine Alvares

Culture

Après une multitude de singles, la chanteuse togolaise Valentine Alvares sort son premier album. Elle met le cap à l'international.

Les adieux de Gakpé aux Eperviers

Sport

Serge Gakpé a annoncé jeudi qu'il prenait sa retraite internationale. Le Togolais évolue actuellement au Chievo de Vérone.

CAN 2017 : près d'un milliard a été levé

Sport

Le comité de mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) a publié mercredi ses comptes.