Maroc, l'heure du retour en famille

05/07/2007
Maroc, l'heure du retour en famille

Pour réaliser les Etats-Unis d'Afrique, il faut déblayer les problèmes qui empoisonnent les relations interafricaines. Une de ces questions est l'absence du Maroc des institutions africaines à la suite de l'inopportune reconnaissance par celles-ci du Polisario. Les choses sont pourtant simples. Le Maroc comme tous les Etats africains a droit à la reconnaissance de son unité territoriale et celle-ci s'étend tout naturellement aux provinces du Sud. Le Maroc a par ailleurs montré sa bonne volonté en proposant d'accorder une large autonomie de gestion aux habitants de cette partie de son territoire.

Par ailleurs, la plupart des leaders du Polisario ont progressivement fait allégeance au souverain marocain. Et si le Polisario n'était pas soutenu de l'extérieur, il aurait depuis longtemps disparu. Le moment est venu de reconnaître la réalité pour l'Union africaine et d'intégrer le grand absent marocain au lieu de compter parmi ses membres un Polisario fantoche.La politique du Togo est claire en ce domaine et elle a été réaffirmée par le président Faure aux émissaires marocains de haut rang qu'il a reçus à Accra.

Le Togo soutient sans réserves la politique généreuse du Maroc à l'égard des populations de ses provinces du Sud et fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider à la réintégration du Maroc dans le concert africain.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.