Maroc : un succès royal

03/07/2011
 Maroc : un succès royal

L'époque n'est pas favorable aux pouvoirs institués. Un courant médiatico-politique charge d'opprobre les gouvernants et déclenche des vagues de contestation. Peu de pouvoirs y résistent. Il est toujours plus facile de détruire que de construire.

C'est à l'aune de cette ambiance délétère qu'il faut apprécier l'extraordinaire succès remporté par le monarque marocain lors de ce referendum constitutionnel .

Les Marocains se sont déplacés en masse pour participer au scrutin .Plus de 73% des électeurs ont pris le chemin des urnes; et ils ont voté oui comme le demandait le Roi Mohammed VI à plus de 98%.

Trois enseignements peuvent être tirés de ce vote.

Les Marocains approuvent le chemin tranquille que leurs pays poursuit vers la réalisation d'une démocratie exemplaire.

Ils se réjouissent de l'importante réforme constitutionnelle qui leur a été proposée: elle réduit le pouvoir royal et accroît celui du peuple.

Enfin, les citoyens marocains viennent de conclure un nouveau pacte avec la Majesté qui les gouverne et ils sont heureux et fiers de lui apporter leur soutien.

Plus que d'une exception marocaine, il convient désormais de parler d'un modèle constitutionnel marocain et de saluer la naissance d'un mouvement populaire du 1 juillet.

Ce vote référendaire est un SUCCES ROYAL.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.