Ne pas gaspiller le Togo

16/05/2013
Ne pas gaspiller le Togo

Dans la communauté des Etats, il n’est pas facile de se faire une place au soleil. C’est pourquoi il faut saluer la brillante semaine diplomatique que le Togo vient de connaitre. Le président Faure Gnassingbé, président en exercice de l’UEMOA, a tout d’abord présidé la réunion spéciale du Conseil de Sécurité consacrée à la lutte contre le terrorisme. Il a ensuite joué un rôle important dans le sommet de Bruxelles voué à l’aide à la reconstruction du Mali. Ces deux réunions ont donné l’occasion au chef de l’Etat de rencontrer les personnalités les plus importantes de la planète. Venant après sa participation au World Economic Forum d’Afrique du Sud, la part active qu’il a prise à New York et à Bruxelles illustre l’estime que lui portent les autres hauts responsables du monde.

Il  n‘est pas indifférent de constater que ce partage d’estime se produit à un moment où l’opposition extrémiste togolaise, en panne à l’intérieur du pays, cherche à trouver ses marques à  l’extérieur.

Si chacun est vigilant sur les indispensables exigences démocratiques et de bonne gouvernance, la communauté internationale sait distinguer le bon grain de l’ivraie. Elle n’approuve pas les tentatives de déstabilisation du pays par l’injure, la diffamation ou la violence. Chacun sait que les évolutions sont plus profitables aux populations que les révolutions. L’Egypte ruinée par son printemps hivernal, la Libye dépecée de l’intérieur par l’anarchie, la Tunisie rongée par l’extrémisme religieux, le Mali ravagé par les fondamentalistes, la Côte d’Ivoire qui se relève difficilement d’une guerre civile sont des contre exemples.

On serait tenté de penser que le rayonnement international du Togo importe peu aux populations qui souffrent. Ce serait une profonde erreur. Le miroir international reflète la confiance. Confiance des institutions internationales de financement et des bailleurs de fonds, confiance des investisseurs privés nationaux et étrangers. Elle seule permet de construire un avenir meilleur.

Les succès à l’international ont de profondes retombées internes. C’est dire qu’il faut veiller à la sauvegarde de l’image du Togo.

Il ne faut pas gaspiller le Togo.

Koffi Souza

Photo : Mercredi à Bruxelles, Faure Gnassingbé et François Hollande

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberia : optimisme des présidents du Togo et du Nigeria

Cédéao

Le processus électoral ira bien à son terme ont indiqué mardi les présidents du Nigeria et de la Cédéao.

Les ravages de la cybercriminalité

Coopération

Le Conseil de l’Entente a décidé de s’attaquer au fléau de la cybercriminalité. Les arnaques sont de plus en plus sophistiquées en Afrique de l'Ouest.

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.