Perspectives économiques africaines

28/01/2010
Perspectives économiques africaines

La Banque mondiale vient de faire le point sur les perspectives économiques africaines. Elle analyse notamment les conséquences de la crise, à court terme, sur la croissance économique. Le boom financier avait joué un rôle majeur dans la croissance enregistrée par les pays en voie de développement entre 2003 et 2007. La crise financière s’est donc logiquement répercutée sur les économies.
Les investissements étrangers directs (IED) en Afrique sub-saharienne ont reculé de 19% en 2009. Les secteurs les plus touchés ont été le commerce, les investissements directs étrangers, les transferts par les travailleurs migrants et l’aide au développement. Les pays exportateurs de pétrole ont été durement atteints.
Il faut cependant noter que l’Afrique a été moins frappée par la crise que les autres régions du monde. Comparativement aux chocs extérieurs précédents, les bases macroéconomiques se sont améliorées dans bon nombre de pays.
On notera cependant deux facteurs négatifs.
Du fait des conditions défavorables actuelles, il faut s’attendre à un affaiblissement des taux de croissance économique dans les années à venir. Pour 2010, la Banque Mondiale estime que la croissance attendue pour les pays fragiles est de 3%, tandis que la projection est de 4% pour les pays à revenu faible.
L’Afrique du Sud, elle, va croître de 2% cette année, après avoir enregistré une baisse de sa croissance de 1,8% en 2009.
D’autre part, bien que les prix des produits agricoles aient baissé de 22% par rapport aux sommets atteints en juin 2008, ils restent néanmoins près de deux fois plus élevés que les niveaux les plus bas atteints au début de la décennie. De nombreux ménages consacreront une plus grande part de leurs revenus à l’alimentation qu’il y a dix ans ou seront contraints de réduire leur consommation alimentaire.
Les perspectives économiques pour l’Afrique restent donc incertaines. Le renouveau économique dépendra donc pour une grande part de la situation dans les pays développés et notamment de l’accroissement de la demande pour les principaux produits africains.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.

Talents maison

Culture

Le groupe Toofan et l’artiste Almok sont nominés pour l'Afrimma, une compétition qui récompense les meilleurs artistes d’Afrique.