Pour la maîtrise des nouvelles technologies

04/10/2012
Pour la maîtrise des nouvelles technologies

Les nouvelles technologies fascinent au point qu’elles détruisent tout esprit critique. Il faut pourtant les maitriser. Les Etats-Unis qui sont en pointe dans ce secteur commencent à regarder d’un œil critique ce déferlement technologique.

I-LES EXCES COUTEUX  DES BANQUES DE DONNEES

Nous admirons tous les banques de données qui sont de véritables bibliothèques à ciel ouvert.

On ignore pourtant les gaspillages de toutes sortes qu’elles génèrent. Les entrepreneurs informatiques cherchent à répondre en permanence à la demande de leurs clients qui souhaitent que la réponse à leurs questions suive immédiatement le clic de la souris.

Pour éviter toute interruption du service et garantir à leurs clients la meilleure qualité de prestations, les entrepreneurs informatiques se couvrent de précautions et gaspillent des sources d’énergie considérables.

Selon une étude effectuée par le New York Times les banques de données peuvent gaspiller près de 90 % de l’électricité qu’elles utilisent.

Elles sont également reliées à des séries de générateurs alimentés au fuel. On  considère que, dans la Silicon Valley, la pollution qui résulte de ces utilisations est de plus en plus grande.

Dans le monde, l’industrie informatique consomme prés de 30 milliards de watts d’électricité c’est-à-dire à peu près l’équivalent de 30 usines nucléaires. Aux États-Unis, les banques de données dépensent entre le quart et le tiers de ce total.

Le gaspillage est de règle. Les banques de données n’ont besoin  réellement qu’ entre 6 et 12 pour cent de l’électricité qu’elles prennent ,le restant est utilisé essentiellement comme mesure de précaution dans le cas d’un accroissement subit du trafic. Et de peur que les générateurs ne suffisent pas, des milliers de batteries stockent de l’énergie pour éviter toute interruption du service.

On pensait jusqu’ici que l’univers est informatique était écologique, qu’il  nous délivrait de l’utilisation du papier et  qu’il  permettait ainsi de protéger les forêts.

Voici que l’on découvre qu’il est le royaume du gaspillage de l’énergie.

II-LES ENFANTS ET LES TELEVISIONS TROP LONTEMPS ALLUMEES

De nombreuses analyses ont été faites sur l’influence des programmes de télévision sur les enfants. Mais, on n’avait pas jusqu’ici mesuré les conséquences de l’exposition à des télévisions actives même si les enfants ne regardent pas directement les programmes. Dans de nombreux foyers, en effet, la télévision reste allumée en quasi-permanence. Des études démontrent que les enfants sont ainsi exposés passivement à quatre heures de télévision par jour alors qu’ils ne regardent les programmes que 80 minutes par jour. Plus les familles sont pauvres et plus cette exposition passive est importante.

Ce phénomène a d’importantes conséquences sur le développement de l'enfant. Il détourne l’attention des activités ludiques .Il affecte les rapports entre l’enfant et sa famille. Il réduit ses facultés cognitives et diminue la qualité du travail scolaire.

L’académie américaine de pédiatre recommande que les enfants de moins de deux ans ne soient exposés à aucune télévision .Elle demande également que la télévision soit éteinte lorsque personne ne la regarde  et notamment pendant les repas ou le temps de sommeil.

Il faut bien avoir conscience que la télévision vue activement ou subie passivement  a un impact à long terme sur les facultés d'apprentissage et les compétences du futur adulte.

L'Afrique qui développe de façon fulgurante les nouvelles technologies doit prendre en considération les dangers qu'elles recèlent.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !