Présidentielle : quand l’opposition s’oppose

06/03/2015
Présidentielle : quand l’opposition s’oppose

'Pas de réformes, pas d’élection’

Alors que cinq candidatures sont déposées pour la prochaine élection présidentielle, l’opposition qui n’avait pas réussi à se mettre d’accord sur le thème de la candidature unique se divise à présent sur l’attitude à adopter pour cette élection.

Le CAR a décidé de ne pas présenter de candidat à l’élection présidentielle. Cette non participation est motivée par l’absence des réformes qui étaient souhaitées par le parti. Le CAR souhaitait avant tout une réforme pour obtenir un scrutin à deux tours, le parti espérant qu’un second tour lui permettrait de tirer son épingle du jeu en rassemblant les électeurs autour de son candidat. Cette réforme n’ayant pas été obtenue le CAR ne présente pas de candidat.

Mais une chose est de ne pas présenter de candidat, une autre est la directive à donner aux électeurs : doivent-ils voter pour un autre candidat, ou doivent-ils s’abstenir et cette éventuelle opposition doit-elle être un refus de se rendre aux urnes ou un boycott actif

L’ANC a choisi elle de présenter un candidat à l’élection présidentielle. Après avoir soutenu qu’elle n’irait pas aux élections sans une réforme préalable de la constitution excluant le président sortant de la compétition, elle a décidé de participer en envoyant son président à la candidature. Mais ce brusque virage n’est pas totalement compris par ses électeurs.

Le fameux slogan ‘pas de réformes, pas d’élection’ qu’avait adopté le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) dans les manifestations pour réclamer les réformes avant sa position participative aux élections, même sans les réformes lui est rappelé par ses propres partisans tandis que d’autres membres du parti soutiennent la position de participation. Le premier vice-président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Patrick Lawson est intervenu dans l’émission de Victoire FM ‘Auditeur Actualité’ pour accuser en direct la radio de ‘se transformer en une machine qui fait relayer le slogan de la non participation sans réformes’.

Pour le responsable de l’ANC, ‘il s’agit aujourd’hui d’aller à des élections et non de rester sur des radios pour les combattre’.

Et de dire à l’endroit de la partie de l’opposition qui a choisi d’appeler les Togolais au boycott des élections que c’est peine perdue.

Ainsi, à la veille de l’élection présidentielle, l’opposition après n'avoir pas réussi à se mettre d’accord sur la candidature unique s’oppose sur la ligne politique à adopter.

Koffi SOUZA

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !