Protéger les enfants

19/06/2008
Protéger les enfants

Le Togo est un des pays qui a engagé le plus  fermement en Afrique la lutte contre le trafic des enfants. Malgré cela, à l'occasion de la « Journée de l'enfant africain », la Commission de l'Union européenne au Togo a publié un communiqué dans lequel elle souligne que 2.458 enfants ont été interceptés ou rapatriés entre 2002 et 2004 au Togo et près de 313.000 enfants togolais travaillent dans des centres urbains dans le pays ou ailleurs en Afrique. Même si ces chiffres peuvent paraître exagérés, ils n'en sont pas moins la traduction d'un problème bien réel.

La répression doit évidemment se poursuivre. Les marchands d'enfants doivent continuer à être punis et poursuivis. Mais des actions positives s'imposent. D'abord, rappeler le caractère sacré de la défense de l'enfant ; Il n'est pas une marchandise mais une valeur inestimable qu'il faut protéger.Ensuite, il faut continuer à scolariser le plus possible d'enfants pour ne pas qu'ils tombent sous les griffes des prédateurs.

Il faut enfin résorber les poches de pauvreté qui sont la cause essentielle du martyre des enfants. N'oublions pas que l'Union européenne en interrompant pendant quinze ans sa coopération avec le Togo porte sa part de responsabilité dans la situation de l'enfance au Togo.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.