Quand l’opposition bégaye

07/07/2016
Quand l’opposition bégaye

Disque rayé

L’époque est troublée. La violence  et les intolérances sont en expansion. Les rebellions se développent. La fonction gouvernante est particulièrement lourde. Elle exige des qualités exceptionnelles : savoir faire preuve d’autorité et de tolérance, moderniser les institutions  sans détruire le  fragile équilibre national, développer l’économie tout en respectant la nature.

Les peuples sont à la recherche d’une nouvelle race de dirigeants modernes et audacieux, entreprenants et dynamiques.

Le Togo après des années d’autodestruction a retrouvé les chemins du progrès. Ses institutions ne sont pas parfaites mais elles assurent le développement du pays dans un cadre démocratique. Une réflexion nationale a été  lancée par le Président de la République pour rechercher les progrès institutionnels destinés à moderniser la gouvernance et la participation des citoyens.

C’est un chemin plus tortueux qu’a choisi l’ANC en proposant des modifications institutionnelles déjà rejetées par l‘Assemblée il y a peu comme la limitation du mandat présidentiel à deux fois cinq ans et l'institution d’un scrutin à deux tours.

Au lieu de réfléchir à des progrès institutionnels l’opposition bégaye en reproposant des textes déjà rejetés.

Le Togo mérite mieux qu’un disque rayé reproduisant à l’infini les mêmes sons.

 

Koffi SOUZA

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.