Que faire de la croissance africaine ?

10/06/2012
Que faire de la croissance africaine ?

La réunion du New York Forum Africa organisé à Libreville a mis en évidence des faits majeurs concernant l’économie de l’Afrique.

La progression de la croissance est un fait essentiel. Alors que l’Europe se débat dans la récession l’Afrique connait des taux de croissance entre 5  et 10%.Le développement  n’est plus un projet utopique. C’est une réalité. Mais ce constat est insuffisant : il faut savoir que faire de cette croissance.

Il faut tout d’abord qu’elle n’aggrave pas les inégalités en privilégiant une classe de nantis. Elle doit  favoriser la justice’ sociale. Le juste partage des fruits de la croissance est essentiel.

Le respect des équilibres naturels et de l’écologie est nécessaire. Il ne servirait à rien d’apporter un surplus monétaire en ruinant le cadre de vie .Les pays africains doivent se garder de devenir la poubelle des pays européens

Le développement des infrastructures et des réseaux est essentiel : voies de communication, internet, téléphone sont nécessaires pour  que les investissements soient rentabilisés.

Plus préoccupante est l’existence de poches d’insécurité dans de nombreux pays africains .Le cas du Mali est là pour nous montrer que le déchirement politique détruit l’économie.

La corruption divise. La bonne gouvernance rassemble.

Les fruits de la croissance doivent être accrochés à l’arbre de la liberté enraciné dans l’état de droit.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.