Que faire de la croissance africaine ?

10/06/2012
Que faire de la croissance africaine ?

La réunion du New York Forum Africa organisé à Libreville a mis en évidence des faits majeurs concernant l’économie de l’Afrique.

La progression de la croissance est un fait essentiel. Alors que l’Europe se débat dans la récession l’Afrique connait des taux de croissance entre 5  et 10%.Le développement  n’est plus un projet utopique. C’est une réalité. Mais ce constat est insuffisant : il faut savoir que faire de cette croissance.

Il faut tout d’abord qu’elle n’aggrave pas les inégalités en privilégiant une classe de nantis. Elle doit  favoriser la justice’ sociale. Le juste partage des fruits de la croissance est essentiel.

Le respect des équilibres naturels et de l’écologie est nécessaire. Il ne servirait à rien d’apporter un surplus monétaire en ruinant le cadre de vie .Les pays africains doivent se garder de devenir la poubelle des pays européens

Le développement des infrastructures et des réseaux est essentiel : voies de communication, internet, téléphone sont nécessaires pour  que les investissements soient rentabilisés.

Plus préoccupante est l’existence de poches d’insécurité dans de nombreux pays africains .Le cas du Mali est là pour nous montrer que le déchirement politique détruit l’économie.

La corruption divise. La bonne gouvernance rassemble.

Les fruits de la croissance doivent être accrochés à l’arbre de la liberté enraciné dans l’état de droit.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.