Réponse unitaire contre Boko Haram

09/02/2015
Réponse unitaire contre Boko Haram

Il reste à régler le problème des financements

Après de nombreuses tergiversations une Force multinationale mixte (FMM), a été constituée pour lutter contre Boko Haram. Elle comptera 8700 hommes 3500 venant du Nigeria et 3200 du Tchad. Le Cameroun, le Niger et le Bénin dépêcheront 750 soldats. chacun.

De nombreux obstacles ont retardé la mise sur pied de cette force régionale. Il s’agissait principalement de la résistance du Nigeria à voir des troupes étrangères agir sur son sol mais devant le danger de plus en plus grand que fait courir Boko Haram à la souveraineté nigériane cet obstacle a pu être levé La FMM pourra agir à sa guise sur le territoire des cinq États. Le commandement est, lui aussi, tranché. Il reviendra dans un premier temps au Nigeria, pour un an, tandis que le quartier général est placé à N'Djamena.

Il reste cependant à régler le problème des financements. Une aide de l’Onu sera sollicitée

L a France soutient l’opération mais déjà impliquée au Mali elle n’entend  pas participer directement à la force interafricaine

La France appuie cependant la coalition en fournissant des renseignements issus de surveillances satellitaires.

Aux Etats africains de démontrer sur le terrain leur efficacité dans la défense de leurs souverainetés.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.