Retour sur un accord historique

26/08/2010
Retour sur un accord historique

Chaque jour qui passe montre la portée de l’accord historique qui a scellé l’entrée de l’UFC dans le gouvernement.

Ce compromis historique a été quelque peu occulté par la lutte de pouvoir qui s’est déroulée à l’UFC entre les putschistes conduits par Jean-Pierre Fabre et les légitimistes fidèles au président historique Gilchrist Olympio. Aujourd’hui, ce débat est tranché. La ligne Olympio a gagné la partie et l’accord de réconciliation peut produire toutes ses conséquences.

Il faut rendre hommage aux deux responsables qui ont mené à ce compromis, le président Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio. Il leur a fallu faire un grand effort sur eux-mêmes pour oublier les querelles du passé et surmonter les réticences de leurs propres militants.

Une page s’est tournée dans l’histoire du Togo. Une autre s’ouvre. Il s’agit de fonder une nouvelle République dans laquelle tous les citoyens se sentiront égaux et solidaires. Il faut renforcer les droits des citoyens et rééquilibrer les pouvoirs constitutionnels, mettre en œuvre les élections locales et instituer le Sénat.

Il faut, par dessus tout, que chacun ressente sa responsabilité dans la bonne gouvernance du pays et la lutte contre la corruption.

C’est à ce prix qu’un Togo nouveau se développera pour le bien être de ses habitants.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.