Sérénité et nuages

25/02/2010
Sérénité et nuages

Sur l’ensemble du territoire, la campagne électorale se déroule sereinement. Les meetings sont libres et ouverts. Ils connaissent une large participation. Les medias reflètent toutes les couleurs de l’arc-en-ciel politique. Une campagne convergente en faveur de la non-violence connait un grand succès auprès de l’opinion et le président sortant n’a de cesse d’appeler tous et chacun à la fraternité pacifique. Le ciel du Togo parait ainsi serein. Il faut souhaiter qu’il le reste.
La sérénité ne doit pourtant pas exclure la vigilance. En effet, tapis dans une ombre qu’ils croient transparente, certains trublions s’essaient à organiser le pire sitôt l’élection passée.
En vrac, voici quelques unes de leurs fantaisies machiavéliques : faire envahir les rues dés la fin du vote en proclamant des résultats imaginaires, provoquer les forces de l’ordre pour tenter de rééditer les troubles de 2005 , réunir tous les candidats de l’opposition pour tenter de réaliser après-coup une unité qui n’a pas pu s’imposer naturellement.
Dans un système démocratique comme en toutes choses rien ne sert de courir si l’on n’a pas su partir à point. A ceux qui espèrent voir se lever des orages désirés, il faut répondre par l’assurance tranquille de l’application de la loi avec sa justice, ses défenses et ses rigueurs.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.