Souvenir et création

07/02/2008
Souvenir et création

Cette semaine le Togo était recueilli dans le souvenir du Président Eyadema trois ans après sa disparition. La succession des géants de la politique pose toujours deux types de questions. Juger et jauger leur place dans l'histoire. Ce n'est pas chose facile car il faut le recul du temps et l'apaisement des passions que soulèvent toujours les hommes qui sortent de l'ordinaire. Aujourd'hui, en France, tout le monde est devenu gaulliste. On peut supposer de même que l'histoire reconnaitra le rôle de bâtisseur de la Nation togolaise du Président Eyadema.

 

La seconde interrogation est plus aléatoire. Elle consiste à apprécier si les successeurs des géants restent dans leur ligne politique ou s'en écartent. Question vaine .Les grands politiques sont aussi de grands pragmatiques.

Eyadema s'amusait à comparer le politique au caméléon qui doit toujours s'adapter aux variations du terrain. Dés lors, toute comparaison est déraisonnable car personne ne sait ce que le prédécesseur aurait fait dans des circonstances nouvelles.

Le successeur ne peut être jugé qu'à l'aune de son action et non avec le thermomètre étalonné par son prédécesseur. La vie est mouvement et le respect n'exclut pas le changement. L'histoire n'est jamais immobile.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.