Togo législatives : recomposition du paysage politique

29/07/2013
Togo législatives : recomposition du paysage politique

Les élections législatives togolaises marquent un tournant important dans la vie politique du pays. Elles témoignent d’une recomposition du paysage politique.

L’EMERGENCE DE FORCES POLITIQUES NOUVELLES

En annonçant la mort du RPT  et la naissance d’une formation politique nouvelle le président Faure Gnassingbé avait pris un risque politique important celui de mécontenter tous ceux qui étaient attachés au parti historique.

Ce risque était accentué par le renouvellement très important des cadres du parti et des candidats aux élections. Unir n’est pas le copié –coller du RPT mais une formation politique nouvelle. L’épi de mais a cédé la place à la colombe. Celle-ci a réussi son envol. Le nouveau parti remporte 62 sièges c’est à dire qu’il disposera de la majorité des deux tiers à l’assemblée C’est un succès remarquable pour le président Faure Gnassingbé qui a favorisé l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle génération

Succès également du  CST et de sa principale composante l’ANC.Les dissidents de l’UFC qui ont battu le pavé ces derniers mois remportent 19 sièges dont 7 à Lomé. Ils distancent largement l’UFC en perte de vitesse. Force de protestation extra parlementaire le CST va devoir s’habituer à sa nouvelle situation institutionnelle.

L’ARC EN CIEL  avec ses six sièges représentera une opposition plus mesurée et le carton plein de son parrain Agboyibo dans le Yoto  regonfle les ailes de ce mouvement.

La déception de l’UFC est grande. La dissidence l’a emporté sur la légitimité historique. Gilchrist Olympio voit son choix politique d’alliance avec le pouvoir contesté mais il restera dans l’histoire comme l’homme qui s’est sacrifié sur l’autel de la réconciliation nationale. Le pouvoir aura encore besoin de sa sagesse.

LA BIPOLARISATION

Les spécialistes des systèmes électoraux ont coutume de dire que la représentation proportionnelle est une machine à hacher les partis et à favoriser l’émiettement des formations politiques.

Le résultat des élections dément cette loi. Malgré la proportionnelle ,la tendance qui se dégage du scrutin est celle d’ une bipolarisation dominante. Deux forces politiques émergent : Unir et le CST. C’est le signe d’une maturité » politique très poussée des électeurs. C’est également l’illustration d’une forte tension politique qui conduit les électeurs  à choisir de se diviser entre deux camps séparés par une herse de barbelés. Cela veut dire que le Togo a encore besoin d’espaces de réconciliation et de conciliation.

LA NATIONALISATION DU SCRUTIN

On avait coutume d’opposer jusqu’ici le RPT implanté principalement dans le nord et l’UFC associée au sud. Le présent scrutin révèle que cette fracture régionale est en voie de s’estomper. Les opposants progressent dans le nord du pays et Unir s’implante dans le sud et notamment à Lomé .Le cas de la capitale est particulièrement instructif. Unir y obtient plus de 100000 voix alors que le RPT avait du mal à  y figurer. Certes,  il reste des aspérités régionales mais on peut dire que ce scrutin témoigne d’un renforcement de l’unité togolaise

PERSONNALITES ET PROGRAMMES

Les électeurs ont été très sensibles au choix des candidats. L’image de ceux-ci a dominé sur les programmes. Les votants ont accordé la confiance à ceux qui ont démontré qu’ils sont au service de la population plutôt qu’à la satisfaction de leurs propres besoin. C’est sur ce terrain du service rendu aux populations que se mesurera le succès ou l’échec des élus.

Ceci explique le succès de UNIR. En lui accordant leurs suffrages en nombre, électeurs et électrices ont voulu monter leur reconnaissance pour les progrès de la vie quotidienne au Togo. 

C’est une lourde responsabilité pour la nouvelle formation. Elle ne doit pas se glorifier de sa victoire mais l’apprécier comme un lourd fardeau : faire mieux et davantage pour les populations.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.