Tour de magie

23/11/2009
Tour de magie

Cette affaire du second tour de scrutin demandée aujourd'hui par l'UFC- après avoir été soutenue par le CAR- illustre tout à la fois la division de l'opposition et l'irréalisme de certaines forces politiques au Togo. A la veille de cette élection présidentielle, les Togolais aspirent à une élection calme et apaisée. Ils espèrent que les candidats auront un programme crédible qui permettra d'améliorer leurs conditions de vie. Peu leur importe de savoir si le mode de scrutin sera à un ou à deux tours.

 

La question du mode de scrutin n'est pas un problème citoyen, c'est une revendication politicienne.Et, sur ce problème ,  l'opposition, malgré les apparences, n'est pas d'accord.

Le CAR a toujours soutenu le scrutin à deux tours  parce qu'il lui permet de s'opposer à la tendance hégémonique de l'UFC. Tandis que l'UFC jusqu'ici s'est exclusivement concentrée lors des sommets d'Ouagadougou sur la reconnaissance de l'éligibilité de Gilchrist Olympio. Celui-ci a même soutenu qu'en dehors de son mouvement et du RPT, il n'y avait rien.

La nouvelle revendication de l'UFC  en faveur d'un second tour est une manŒuvre politique.

Car, si on l'envisageait aujourd'hui, il faudrait des semaines de discussion parlementaire pour la mettre en Œuvre.il faudrait également prévoir un délai de quinze jours entre les deux tours. Tout ceci ne permettrait pas l'élection du nouveau Président dans les délais prévus par la Constitution et rappelés par la Cour Constitutionnelle.

A moins que, par un tour de magie, l'UFC arrive à arrêter le temps !

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.