Tout en souplesse

03/02/2018
Tout en souplesse

On souhaite que s'instaure un esprit d'ouverture

Si les choses se passent comme prévu, le dialogue inter-togolais débutera le 15 février.

Pratiquement 6 mois après le début de la crise. Il était temps.

Cette rencontre entre les représentants de la majorité et de l’opposition avait été proposée dès le mois de novembre par Faure Gnassingbé. Exigences et préalables des opposants ont retardé son ouverture.

Sous l’amicale pression des Ghanéens et des Guinéens, Jean-Pierre Fabre et ses amis ont été priés de s’engager dans un processus de discussions avec le pouvoir.

A partir du 15 février, il sera question principalement de la limitation du mandat présidentiel.

Les députés de la majorité ont adopté en septembre 2017 un projet de loi qui limite à deux le nombre de mandats (5 ans). En outre, la réforme prévoit un mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

L’opposition réclame de son côté un retour à la constitution de 1992. Un texte conçu à l’époque uniquement pour empêcher le président Gnassingbé Eyadema (décédé en 2005) de se représenter et pour favoriser la candidature du Premier ministre de l’Epoque. Tout sauf équilibré.

Si les opposants s’accrochent à cette version désuète c’est qu’elle contient, selon eux, une formulation qui pourrait empêcher l’actuel chef de l’Etat de se représenter. ‘En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats’, indique l’article 59 qui débute par le principe suivant : ‘Le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois’. Ces deux phrases veulent dire exactement la même chose. D’ailleurs, le texte proposé par le gouvernement est quasi-identique.

Tout va donc se jouer sur la sémantique.

Mais il est notion intangible en droit constitutionnel au Togo comme ailleurs : une réforme dispose pour l’avenir.

Les débats seront sans doute centrés autour de cette question et les deux parties devront faire preuve de souplesse et d’élasticité pour parvenir à des conclusions qui donnent satisfaction à tous.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.

Faussaires expérimentés sous les verrous

Faits divers

Plusieurs centaines de cartes d’identité, de passeports et de nombreux documents administratifs togolais et étrangers ont été saisis par la police.