Un 13 janvier de réconciliation

13/01/2011
Un 13 janvier de réconciliation

Il faut parfois des guerres pour que naisse la paix.
ll faut parfois des divisions pour que se forge l'unité.
En France , le 14 juillet était perçu , à l'origine, comme le combat d'une classe contre une autre. Il est devenu aujourd'hui le symbole de l'unité républicaine.
Lorsque l'on fera plus tard l'histoire du 13 janvier togolais, on ne pourra pas manqué de remarquer qu'il fut au départ une source de conflit . Il est devenu, depuis ce 13 janvier 2011, le symbole d'une unité retrouvée. A voir, en effet , toutes les religions et toutes les forces politiques réunies dans le Palais des congrès à Lomé et dans tout le Togo pour prier à l'unité et au pardon ,on ne pouvait que constater qu'une page de l'histoire du Togo a été tournée
. Il faudra sans doute encore du temps pour que toutes les plaies soient cicatrisées. Mais une force d'amour entre toutes les Togolaises et tous les Togolais s'est déployée et il faut espérer que rien ne l'arrêtera.
Que cette force soit conduite avec conscience et fermeté par le jeune Président que le Togo s'est donné est un gage de réussite et d'espoir.
Oui, que Dieu fasse que progresse sans dérives un Togo serein et apaisé!

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.