Une mort politique ?

21/08/2008
Une mort politique ?

Atsutsè Kokouvi Agbobli  qui avait été au Togo ministre de la Communication, puis ministre chargé des Relations avec le Parlement sous le régime du général Gnassingbé Eyadéma, a été retrouvé mort sur la plage de Lomé quelques heures après avoir quitté la clinique où il avait été hospitalisé après semble-t-il une tentative de suicide.

Il faut avant toutes choses rendre hommage à cet intellectuel engagé et à sa plume d'historien et de pamphlétaire. Toute existence porte sa part de mystère et chacun assume à sa façon les lignes de son destin.Comme chaque fois où se produit une mort suspecte, une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les circonstances précises du décès et il faut la laisser se dérouler dans la quiétude. Pourquoi faut-il alors que les aboyeurs professionnels se déchaînent et croient trouver dans cette mort un nouveau fonds de commerce ?

La volonté de politiser tous les événements est le témoignage d'une dérive. Hier, les affamés de scandales attribuaient les inondations au pouvoir. Aujourd'hui, ils lui imputent à débit la mort d'Agbobli. Demain, ils lui reprocheront les cycles de la lune et du soleil. C'est une exagération  ridicule de l'influence du pouvoir politique.

Les gouvernants ne sont pas Dieu su terre.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.