Une mort politique ?

21/08/2008
Une mort politique ?

Atsutsè Kokouvi Agbobli  qui avait été au Togo ministre de la Communication, puis ministre chargé des Relations avec le Parlement sous le régime du général Gnassingbé Eyadéma, a été retrouvé mort sur la plage de Lomé quelques heures après avoir quitté la clinique où il avait été hospitalisé après semble-t-il une tentative de suicide.

Il faut avant toutes choses rendre hommage à cet intellectuel engagé et à sa plume d'historien et de pamphlétaire. Toute existence porte sa part de mystère et chacun assume à sa façon les lignes de son destin.Comme chaque fois où se produit une mort suspecte, une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les circonstances précises du décès et il faut la laisser se dérouler dans la quiétude. Pourquoi faut-il alors que les aboyeurs professionnels se déchaînent et croient trouver dans cette mort un nouveau fonds de commerce ?

La volonté de politiser tous les événements est le témoignage d'une dérive. Hier, les affamés de scandales attribuaient les inondations au pouvoir. Aujourd'hui, ils lui imputent à débit la mort d'Agbobli. Demain, ils lui reprocheront les cycles de la lune et du soleil. C'est une exagération  ridicule de l'influence du pouvoir politique.

Les gouvernants ne sont pas Dieu su terre.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.