Union africaine : Ombres et lumières

30/01/2012
Union africaine : Ombres et lumières

Le sommet de l’Union africaine qui vient de se tenir à Addis Abeba a été marqué par des considérations politiques et économiques.

Sur le plan politique le sommet a eu à tenir compte de la nouvelle donne résultant du printemps démocratique. Partout de nouvelles fermes de gouvernance sont recherchées pour répondre aux aspirations des peuples. Il s’agit de trouver un nouvel équilibre entre les exigences de la liberté et celles de l’autorité sans céder aux excès que pourrait engendrer l’impatience des peuples. 

L’Afrique doit également faire face à de nouveaux défis de sécurité : les actions conjuguées d’Aqmi et de Al Quaïda déstabilisent le Sahel et de nombreux pays africains sont inquiets devant la déferlante de nouveaux extrémismes.

Il existe une voie pour consolider la démocratie africaine : elle se trouve sur le terrain économique. Développer les pays pour  satisfaire les citoyens. Le sommet d’Addis a été consacré  à l’intensification du commerce entre les Etats africains. Il s’agit de lever les obstacles juridiques, physiques et humains pour permettre le renforcement des liens commerciaux.

La construction d’un espace d’ouverture économique renforcera l’unité bien plus que toutes les déclarations politiques.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.