Violences inter-ethniques

07/11/2011
Violences inter-ethniques

Les violences interethniques tendent à se multiplier dans le monde.

En Egypte, le 9 octobre des violences ont eu lieu en marge d'une manifestation de Coptes (minorité composée de chrétiens d'Egypte) qui protestaient contre l'incendie d'une église dans le gouvernorat d'Assouan. Des affrontements qui ont opposé manifestants et forces de l'ordre ont fait 25 morts et plus de 300 blessés. 

Le porte-parole du Haut-Commissariat pour les Droits de l'Homme Rupert Colville a  demandé aux autorités d'assurer la protection de tous, y compris des minorités, dans leur exercice légitime de la liberté de réunion pacifique et d'expression. "Nous exhortons les autorités à garantir l'impartialité et l'indépendance de toute enquête menée sur l'incident", a-t-il déclaré.

Au Nigeria. la secte Boko Haram, est  responsable d’une attaque concertée qui a fait le 4 novembre 65 morts dans le nord, à majorité musulmane. Les assaillants s'en sont pris à des églises, des mosquées et des commissariats de police. Les fusillades ont duré plusieurs heures.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a publié une déclaration "condamnant de la manière la plus énergique les attaques terroristes qui se sont produites à Damaturu et Potiskum" et réclamant "des mesures globales pour combattre le terrorisme». Il faut rappeler que Boko Haram a revendiqué l'attentat au véhicule piégé qui a fait 23 morts et dévasté le siège des Nations unies à Abuja en août. Les membres de Boko Haram prônent un islam radical et rigoriste et réclament notamment l'instauration de la "charia" (loi coranique) dans tous les Etats de la fédération. La secte a renforcé ses liens avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), branche d'Al Qaïda dans la bande sahélo-saharienne.

Ce ne sont là que deux exemples. Ils illustrent la montée des intolérances dans le monde.

Dans un monde qui s’internationalise et où les valeurs traditionnelles sont remises en question, la quête de l’authenticité renait comme un antidote à l’uniformisation des comportements. Les  crises que connaissent les sociétés modernes renforcent tous ceux qui prêchent le retour au passé.

Le progrès n’est jamais linéaire .Il se heurte à des résistances.

Face à ces déferlements de haine un équilibre est difficile à tenir. Il faut tout à la fois accepter la diversité des opinions et refuser le terrorisme des doctrinaires

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.