3 milliards de dommages et intérêts réclamés à Carlos Kétohou

19/10/2011
3 milliards de dommages et intérêts réclamés à Carlos Kétohou

Carlos Kétohou (photo), le directeur de l’Indépendant Express, est passé en jugement mercredi pour avoir publié dans son journal en août dernier une enquête affirmant qu’une cargaison de riz importé au Togo était toxique et dangereuse pour les consommateurs. Deux analyses réalisées par des laboratoires indépendants ont depuis démontré le contraire.

"Nous voulons que Monsieur Kétohou apporte la preuve de ses allégations publiées dans son journal, jusqu'à preuve contraire, il n'a apporté aucun élément pouvant étayer ce qu'il a affirmé dans sa parution", a déclaré Me Laré Damdaré de la partie civile. 

"Je n'ai pas de document écrit, mais j'ai des témoignages qui attestent que le riz destiné à la consommation ne doit pas être transporté en vrac", a répondu le directeur du journal.

Les avocats de la partie civile ont demandé 3 milliards de Fcfa de dommage et intérêts. Le juge d'instruction a renvoyé le dossier en délibéré le 2 novembre prochain.

Cette affaire est symptomatique du mal qui ronge la presse privée au Togo. De nombreux journaux publient, sans preuves, des pseudo-enquêtes sensationnelles mettant en cause des entreprises, des personnalités politiques ou des particuliers. Double objectif : gagner du lectorat et, le cas échéant, de l’argent en parvenant à une négociation à l’amiable pour mettre fin aux campagnes de dénigrement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.