APF : « L'arrestation de Kpatcha, conforme aux règles de droit »

29/04/2009
APF : « L'arrestation de Kpatcha, conforme aux règles de droit »

Les présidents des Assemblées parlementaires de la Francophonie (APF) ont salué lors de leur première session tenue à Libreville du 24 au 25 avril, « le respect des procédures judiciaires entamées au Togo dans la cadre de l'atteinte à la sûreté de l'Etat » pour lequel l'honorable Kpatcha Gnassingbé a été inculpé, indique un communiqué reçu mercredi par republicoftogo.com

«Le président de l'Assemblée Nationale du Togo (Abbas Bonfoh, ndlr) nous a éclairé sur les récents évènements; nous nous sommes félicités de ce que les choses se soient déroulées conformément aux règles de droit. Nous souhaitons que le peuple togolais garde la sérénité et qu'il maintienne le cap des réformes qui ont été engagées depuis l'arrivée du président Faure au pouvoir » a expliqué pour sa part Guy Ndoumba N'Gama, président de l'Assemblée nationale du Gabon.Les travaux de cette première session des APF, auxquels prenait part Abass Bonfoh, se sont déroulés au palais Léon M'Ba de Libreville.

Les participants ont évoqué plusieurs sujets dont le renforcement de la coopération entre les différents parlements de l'espace francophone et les effets de la crise financière et économique mondiale sur les économies africaines.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.