Afolabi passera de longues années en prison

15/10/2009
Afolabi passera de longues années en prison

Au terme de cinq heures de délibérés, un jury fédéral du New Jersey a reconnu coupable mercredi soir de trafic d'êtres humains Akouavi Kpadé Afolabi. 22 chefs d'inculpation ont été retenus contre cette togolaise qui employait des jeunes filles âgées de 10 à 19 ans venues du Togo dans ses salons de coiffure de Newark et d'East Orange.

Tout au long des quatre mois de procès, les victimes ont expliqué en détails comment Mme Afolabi procédait avec ses « employées » : confiscation du passeport, interdiction de s'inscrire à l'école et d'apprendre l'anglais ou d'avoir des amis. Plusieurs de ces jeunes filles ont été sexuellement abusées par l'ex-mari de la coupable et par son fils, également inculpés.« Ce sont des traditions ouest-africaines. Ma cliente a sorti ces filles de la misère et leur a appris un métier ; elle les considérait comme ses propres filles », a déclaré l'avocat d'Akouavi Kpadé Afolabi. Une défense maladroite face à un jury d'ores et déjà convaincu par les lourdes charges qui pèsent contre la coiffeuse togolaise.

Mme. Afolabi (55 ans) risque la prison à vie; elle devrait écoper d'une peine de 20 à 25 ans de prison ; verdict début décembre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.