Aide juridictionnelle : appui des Etats-Unis

29/06/2013
Aide juridictionnelle : appui des Etats-Unis

Les Etats-Unis entendent s’associer aux tentatives des autorités togolaises pour désengorger les prisons togolaises. Certains détenus, en attente de jugement pour des faits mineurs, pourraient bénéficier d’une mise en liberté provisoire s’ils étaient en mesure d’avoir un avocat.

Et c’est justement l’objectif du Programme des droits des personnes incarcérées qui prévoit une aide juridictionnelle gratuite (honoraires et frais de justice). 

Robert Whitehead (photo), l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo vient de remettre un chèque de 20 millions de Fcfa au Barreau du Togo

«Mon pays apporte son aide au désengorgement des prisons. La chaîne judiciaire fonctionne lentement, des détenus passent du temps en prison sans jamais être condamnés », a indiqué le diplomate.

Avec cette subvention, accordée par le Fonds pour la démocratie et les droits de l’homme, 300 dossiers de détenus vont retourner devant le juge des libertés. 56 avocats seront mobilisés pour cette opération.

«Les détenus passibles de peines légères constituent le contingent le plus important de la population carcérale. Ils pourront bénéficier de l’assistance d’un avocat et une attention particulière sera accordée aux  dossiers des détenus oubliés », a précisé Dopé Ekoué-Kouvahey, présidente du Barreau du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.