Après les violences, les sanctions

29/08/2017
Après les violences, les sanctions

La justice a été clémente au regard de faits très graves

Les 27 personnes interpellées à Lomé les 19 et 20 août lors de la manifestation violente organisée par le PNP sont passées en jugement mardi.

14 ont été reconnus coupables et condamnés à des peines de 12 mois de prison, dont 7 avec sursis.

Le secrétaire général du PNP a écopé de 18 mois, dont 9 avec sursis.

12 autres manifestants ont n’ont pas été jugés coupables au bénéfice du doute ‘en dépit des preuves qui pèsent sur leurs dossiers’, à précisé le président du tribunal.

Me Paul Dodji Apévon, avocat des manifestants et par ailleurs président du parti FDR (opposition), a dénoncé ces condamnations. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.