Arrestation d'un baron de la drogue

27/06/2009
Arrestation d'un baron de la drogue

Les Agences anti-drogue du Togo (Office central de répression des trafics illicites des drogues et autres blanchiments - OCRTIDB), du Ghana (Nacob) et des Etats-Unis (DEA) sont parvenues à arrêter début juin à Accra William Zabieh, 49 ans, présenté comme le baron de la drogue en Afrique de l'Ouest. Zabieh, originaire du Costa-Rica, avait monté depuis sept ans un réseau dans plusieurs pays dont le Togo, le Ghana, la Guinée et l'Afrique du Sud.

Le narcotrafriquant a été extradé le 19 juin d'Accra vers les Etats-Unis à bord d'un avion de Delta Airlines. Il est accusé par la justice américaine de trafic illégal de stupéfiants ; on parle de tonnes de cocaïne acheminées entre l'Amérique du Sud et l'Afrique avant d'être reconditionnés et réexpédiées vers l'Europe et l'Amérique du Nord.En février dernier, huit de ses lieutenants, dont Joseph Addae, un Ghanéen, et Jorge Solano-Cortes, un Colombien, avait été arrêtés et extradés aux Etats-Unis.

Pour le secrétaire exécutif de la Nacob (le bureau des narcotiques du Ghana), Robert Ayalingo, l'opération conjointe menée par les services de police du Togo, du Ghana et des Etats-Unis est un signal fort adressé à tous les trafiquants et les cartels qui utilisent les côtes ouest-africaines comme bases de transit.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.